RAPPORt d'ACTIVITÉ #2019

Télécharger la version pdf

01

#MOBILISER

Développer la culture Prévention

02

#ACCOMPAGNER

DIMINUER LES ACCIDENTS GRAVES ET MORTELS

03

#AMéLIORER

Améliorer les conditions de travail

04

#AMPLIFIER

Développer des solutions digitales

05

#SOUTENIR

Favoriser un organisme agile et compétent

Edito

L'OPPBTP ENGAGé aux côtés des acteurs du BTP

>

Diverses initiatives du plan stratégique HORIZON 2020 ont trouvé leur pleine puissance en 2019. Avec des services comme l'agence en ligne PréventionBTP En Direct ou les parcours d’accompagnement pour les entreprises novices en prévention, une nouvelle relation s’installe entre l’OPPBTP et les entreprises, toujours plus proche, toujours plus à l’écoute et tournée vers l’efficacité. La mobilisation sur des risques phares, comme le travail en hauteur ou l’amiante, se poursuit avec succès. Ces résultats ont, sans nul doute, nourri les appréciations très positives portées sur l’OPPBTP, alors que les réflexions et les travaux se poursuivent pour une refonte du système de santé au travail, tant par le Sénat que par les partenaires sociaux du COCT. Le rôle central de l’OPPBTP au sein des branches bâtiment et travaux publics y a été souligné, ce qui a été confirmé lors de la crise sanitaire sans précédent à laquelle la France a fait face à partir de mars 2020. La publication via le digital, en moins de deux semaines et dans une approche paritaire, du Guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction Covid-19, validé par les instances gouvernementales, a montré la force de l’engagement de l’OPPBTP, sa capacité à rassembler les acteurs de la construction et la mobilisation des équipes auprès des professionnels. Avec plus de 1,5 million de téléchargements du kit Covid et un millier de réunions en visioconférence, le digital a montré sa formidable capacité à permettre de nouveaux services et à diffuser largement des outils et des supports au profit des professionnels. C’est un point essentiel de l’avenir de la prévention.
C’est enfin dans ce contexte particulier que s’achève HORIZON 2020. L’OPPBTP va s’appuyer sur le bilan et les enseignements de ces cinq années pour construire son prochain plan stratégique, en accord avec les besoins des entreprises, l’évolution des risques auxquels elles font face et les innovations techniques et digitales d’un monde qui change.

Chiffres BTP 2018
(vs 2017)

+1,9%

d'accidents du travail.

+5,6%

de salariés du BTP.

48%

d'accidents du travail dus
à la manutention, 17 % liés
aux chutes de hauteur
et 15 % à l’outillage à main.

-10,8%

de décès.

+9,3%

d'entreprises du BTP.

Interview président et vice-président
Membre titulaire représentant la CFDT, et ancien vice-président du précédent conseil de l’OPPBTP, il a été élu président en février 2020. En outre, il est membre du Conseil du comité régional d’Île-de-France depuis 1999 et du Conseil du comité national depuis 2017.
Membre titulaire représentant de la Fédération des Scop du BTP, il a été élu vice-président de l’OPPBTP en février 2020. En outre, il a déjà assuré la présidence de l’Organisme en 2006.
" Notre objectif est d'élaborer un nouveau plan stratégique dans la continuité. "
Giovanni Verrecchia.

En 2019, vous étiez vice-président et vous venez d’être élu à la tête du Conseil national de l’OPPBTP. Comment envisagez-vous l’avenir de l’Organisme ?

Giovanni Verrecchia. Tout d’abord, je tenais à exprimer ma fierté d’avoir été choisi pour veiller, avec Jean-Marie Kerherno et l’ensemble du Conseil, à l’application des orientations stratégiques d’un organisme emblématique comme l’OPPBTP. La santé et la sécurité des salariés sont un sujet qui me tient à cœur depuis toujours. Ces deux années passées en tant que vice-président aux côtés de Frédéric Reynier, ainsi que celles à venir en tant que président, marquent bien la grande stabilité dans laquelle s’inscrit l’OPPBTP. Notre objectif est maintenant d’élaborer un nouveau plan stratégique dans la continuité des priorités définies dans le cadre d’HORIZON 2020.

2019 a été particulièrement marquante pour l’OPPBTP…

Jean-Marie Kerherno. Tout à fait ! Suite à la publication en 2018 du rapport Lecocq, le Sénat a souhaité prendre part au débat. Une commission des affaires sociales, conduite par Pascale Gruny et Stéphane Artano, a remis ses conclusions le 3 octobre dernier, reconnaissant la légitimité de la démarche pragmatique et collective menée par l’OPPBTP dans l’intérêt des acteurs des branches bâtiment et des travaux publics.

G.V. Malgré les interrogations suscitées par le rapport Lecocq sur l’avenir de l’OPPBTP, les partenaires ont montré tout l’attachement qu’ils avaient à l’égard de cette institution au service des salariés et des entreprises du BTP. C’est une vraie reconnaissance pour toutes les femmes et tous les hommes qui font l’OPPBTP au quotidien !

Cette année, l’Organisme a aussi été projeté sur le devant de la scène pour prendre part aux enjeux sociaux actuels…

G.V. De nombreux sujets se sont présentés à nous en 2019, comme la réforme de la santé au travail, qui n’est pas finie, mais également la réforme des retraites, qui va entraîner des négociations de branches sur la pénibilité. Dans les deux cas, l’OPPBTP a un rôle à jouer. Je veillerai à ce que notre Organisme continue à contribuer à ces enjeux majeurs et à apporter sa pierre à l’édifice collectif pour assurer l’avenir des acteurs de nos métiers.

Qu’est-ce qui fait la force de l’OPPBTP, selon vous ?

G.V. À mon sens, dans la durée, c’est la séparation entre les missions paritaires du Conseil et les missions opérationnelles portées par la direction générale. C’est une répartition des rôles qui fonctionne très bien. Elle est, pour les équipes, source de performance, de créativité et d’innovation. Quant au Conseil, il veille à ce que toutes les initiatives soient cohérentes avec la ligne que les partenaires sociaux se sont fixée.

J-M.K. Depuis 2007, date à laquelle j’ai quitté mes fonctions de président, l’OPPBTP, et plus largement la prévention sur les chantiers, a considérablement évolué pour atteindre un niveau de performance jamais égalé. Je constate que, avec les années, il ne s’est jamais écarté de ses missions premières ni de son engagement quotidien à les améliorer, les challenger. Et les résultats sur le terrain sont là pour le démontrer !

Quelle place tient 2019 au sein du plan stratégique HORIZON 2020 ,qui touche d’ailleurs à sa fin ?

G.V. 2019 a été une année clé dans le cadre de la finalisation de notre plan stratégique HORIZON 2020. La plupart des programmes prioritaires envisagés il y a cinq ans ont été menés à leur terme, et 2019 marque la concrétisation de cette réussite avec notamment les campagnes Carto, le développement du digital et de notre offre TPE, entre autres. Je suis admiratif du travail effectué par tous depuis 2015. Il a permis à l’OPPBTP d’être reconnu dans nos métiers comme l’acteur incontournable pour accompagner les entreprises dans leurs démarches de prévention. Il doit continuer avec son nouveau plan stratégique à s’adapter à l’évolution des pratiques, mais surtout à garder son leadership dans nos professions.
"L'OPPBTP ne s'est jamais écarté de ses missions premières."
Jean-Marie Kerherno.

Quelles sont les grandes voies de progrès sur lesquelles travailler pour diminuer la sinistralité ?

G.V. La prévention a fait de nombreux progrès. Mais nous sommes rendus à une étape où il devient plus difficile de progresser, c’est le fameux « plancher de verre ». Une voie de progrès serait de favoriser le dialogue entre les encadrants et les opérateurs, qui sont les meilleurs connaisseurs de leur travail et sont donc les mieux placés pour rendre les modes opératoires plus efficaces et plus sûrs. Une autre piste de progrès se trouve dans l’innovation. L’OPPBTP identifie aujourd’hui des produits et matériels innovants, des start-up qui révolutionnent les conditions de travail des compagnons du BTP. Cette démarche doit être maintenue et développée.

Quelles convictions guideront vos orientations pour l’année à venir ?

J-M.K. L’OPPBTP, tel qu’il existe actuellement de façon indépendante, bénéficie d’une reconnaissance, relève d’une belle efficacité et une solide réactivité. J’en veux pour preuve la rapidité avec laquelle il a su se mobiliser pour mettre à disposition des professionnels du BTP un Guide de bonnes pratiques afin de protéger les salariés du BTP contre les risques de propagation de la Covid-19. À nous de préserver ce statut unique acquis par l’Organisme au fil des ans et de le faire grandir au profit des entreprises et de leurs salariés.

G.V. J’ajouterais que l’expertise de l’OPPBTP ne se retrouve pas ailleurs. Il a été précurseur dans de nombreux domaines et notamment dans celui d’envisager la prévention d’une manière positive. L’Organisme doit continuer à être force de propositions et réfléchir aux modèles qui feront le secteur du BTP de demain.

Rencontre avec Paul Duphil

Quel bilan dressez-vous de 2019 ?

Nous souviendrons-nous de 2019 comme de l’année où tout allait bien, avant la catastrophe de la Covid ? En effet, l’activité a été très soutenue pour le BTP l’an passé, dans quasiment tous les secteurs, les perspectives étaient enthousiasmantes, avec des marges de manœuvre en cours de reconstitution dans les entreprises, un souffle d’innovation, des défis d’ampleur avec la réponse aux enjeux climatiques, la réinvention de la ville et de la mobilité à imaginer et à construire. Du point de vue des risques professionnels, nous avions constaté des signes préoccupants mais les moyens et la volonté pour agir étaient là.

Quelles ont été les avancées les plus marquantes pour l’OPPBTP ?

Le digital nous a certainement offert les résultats les plus visibles, les plus facilement mesurables. Des services comme monDOCunique Prem’s et l’agence en ligne PréventionBTP En Direct, lancés en 2018, répondent manifestement à des besoins des entreprises, avec quelques dizaines de milliers d’entre elles qui en font usage régulièrement, près de 400 000 visites uniques en douze mois et plus de 4 000 accompagnements individualisés. Les travaux de plus longue haleine ont aussi été source de succès, tant en accompagnement des entreprises sur le terrain, en actions communes avec nos grands partenaires, organisations professionnelles ou organismes institutionnels, qu’en études techniques variées. N’oublions pas que la prévention se construit au quotidien, c’est une maison qui se construit jour après jour.

Le projet de réforme de la santé au travail est engagé depuis bientôt deux ans : quel en est le bilan ?

Comme le soulignent notre président et notre vice-président, la reconnaissance du rôle et de la contribution de l’OPPBTP n’a jamais été aussi forte. Notre modèle est solide et pérenne, au service des branches bâtiment et travaux publics, ancré dans le métier, focalisé sur les enjeux des professionnels. Nous souhaitons garder les moyens pour poursuivre la mission et porter nos convictions, démontrer tous les jours que prévention et performance vont de pair, conforter l’approche positive en prévention.

Les voies du futur passeront par l’innovation, les avancées techniques, l’intégration toujours plus forte entre tous les acteurs de la chaîne de la construction. N’oublions pas les jeunes, dans la perspective de ce formidable défi des Worldskills 2023 qui se dérouleront en France, à Lyon. Et pour notre mission, le digital garde un formidable potentiel de progrès que nous allons exploiter, bien entendu.

La finalisation d’HORIZON 2020 approche. Comment abordez-vous cette dernière année opérationnelle ?

Cette dernière année est bien entendu marquée par la crise sanitaire inédite et brutale de la Covid-19. En deux jours, tout s’est arrêté, et la reprise va prendre du temps, avec des conséquences malheureusement durables sur l’activité. L’OPPBTP a tenu son rôle dans cette tempête et a apporté l’aide et le soutien attendu par les entreprises. L’association du digital, d’une boîte à outils complète et très pratique, d’une capacité à relier tous les acteurs du BTP ont été les ingrédients de cette réussite. La Covid peut aussi nous amener à repenser le travail et les modes constructifs de demain. Nous devons en tirer les enseignements pour construire notre prochain horizon stratégique, pour toujours mieux servir les femmes et les hommes du bâtiment et des travaux publics.

"Notre modèle est solide et pérenne, au service des branches bâtiment et travaux publics, ancré dans le métier."
Gouvernance

UNE GOUVERNANCE PARITAIRE
AU SERVICE
DE LA PRÉVENTION

>

En tant qu’organisme paritaire, l’OPPBTP bénéficie d’une gouvernance assurée par les organisations professionnelles et syndicales du bâtiment et des travaux publics. Si celle-ci lui garantit une bonne représentativité auprès de la profession et des pouvoirs publics, sa nature paritaire permet, quant à elle, de faire progresser la culture prévention simultanément auprès des salariés et des chefs d’entreprise.

Le Conseil du comité national

Le Conseil du comité national détermine les orientations de l’Organisme, fixe le programme annuel et adopte le rapport d’activité, conformément à la politique générale de prévention et d’amélioration des conditions de travail définie par le ministre chargé du Travail et en concertation avec les organismes chargés de la santé et de la sécurité et de l’amélioration des conditions de travail. Le Secrétaire général, un représentant de la Caisse nationale d’assurance maladie et le représentant du ministre chargé du Travail assistent aux délibérations du Conseil avec voix consultative.

Représentants des fédérations d’employeurs

Capeb : Jean-Jacques Chatelain / suppléant : José Faucheux
FFB :
Frédéric Reynier / suppléant : Carole Panozzo
FFB : Jean-Jacques Fleury / suppléant : Jean-Michel Giffard
Fédération SCOP BTP : Jean-Marie Kerherno - Vice-Président / suppléant : Alexandre Potocki
FNTP : Philippe Aurientis / suppléant : Corinne Hubert

Représentants des organisations syndicales des salariés

CFDT : Giovanni Verrecchia - Président / suppléant : David Raguenes
CFE-CGC : Patrick Loup / suppléant : Henri Coquemont
CFTC : Jean-Michel Vaillendet / suppléant : Antonio Piqueras
CGT :
Dominique Guimonet / suppléant : Christian Baix
FO :
Alain Rebé / suppléant : Frank Serra

Représentants du Ministère du Travail

Catherine Mosmann - Chef du Bureau CT3

Représentant de la CNAM

Philippe Bourges – Ingénieur Conseil

Le comité de direction

L’ensemble des services de l’OPPBTP est placé sous l’autorité du Secrétaire général, qui fixe et anime les progrès et actions de l’Organisme avec le comité de direction, en lien étroit avec tous les collaborateurs.

Paul Duphil

Secrétaire général

Dominique Leuxe

Médecin-Conseil national

Christophe Catheline

Directeur des Opérations

Patrick Richard

Directeur Technique

Stéphanie Bigeon-Bienvenu

Directeur Digital et Communication

Marie-Christine Guillaume

Directeur des Services et Prestations

Pascal Montilly

Directeur du Développement

Virginie Renard

Directeur de projet HORIZON 2020

Marianne Le Sant

Directeur Administration et Finances

Christophe Barre

Directeur des Ressources Humaines

LE CONSEIL DES COMITéS Régionaux

Onze conseils des comités régionaux assurent un dialogue et des échanges permanents sur la prévention. Dotés d’un rôle consultatif, ils apportent leur soutien aux actions de l’Organisme. Tout comme le Conseil du comité national, les conseils des comités régionaux sont composés de 20 membres (10 titulaires et 10 suppléants), répartis à parts égales entre fédérations d’employeurs (FFB, CAPEB, FNTP, Fédération des SCOP BTP) et organisations syndicales de salariés (CFDT, CFE-CGC BTP, CFTC, CGT, FO). Le responsable opérationnel du comité régional, un représentant de la caisse régionale d’assurance maladie et le directeur régional des entreprises, de la concurrence, de la consommation siègent dans les conseils des comités régionaux avec voix consultative.

Implantation

L'implantation territoriale de l'oppbtp

>

Composé de 12 agences et huit bureaux, le maillage géographique de l’OPPBTP couvre tout le territoire national. L’Organisme est ainsi en capacité de répondre au mieux aux besoins des professionnels du BTP, quelle que soit la taille de leur entreprise, de les accompagner et les conseiller dans leur démarche de prévention.

AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Lyon
Grenoble
TéL : 04 76 46 92 68
Départements : 07, 26, 38, 73, 74
Clermont-Ferrand
TéL : 04 73 35 14 23
Départements : 03, 15, 43, 63

Bourgogne -franche-comté

Dijon
TéL : 03 80 78 95 20
bourgognefranchecomte@oppbtp.fr
Départements : 21, 58, 71, 89, 25, 39, 70, 90

BRetagne

Rennes
TéL : 02 99 38 29 88
bretagne@oppbtp.fr
Départements : 22, 29, 35, 56

centre-val de loire

Orléans
TéL : 02 38 83 60 21
centrevaldeloire@oppbtp.fr
Départements : 18, 28, 36, 37, 41, 45

normandie

Caen

Grand est

Nancy
TéL : 03 83 20 20 03
grandest@oppbtp.fr
Départements : 54, 55, 57, 88
Reims
TéL : 03 26 47 36 40
Départements : 10, 51, 52, 08
Strasbourg
TéL : 03 88 31 36 00
Départements : 67, 68

Hauts-de-france

Lille
Amiens
TéL : 03 22 95 10 18
Départements : 02, 60, 80

île-de-france

Boulogne-Billancourt
TéL : 01 70 95 56 99
iledefrance@oppbtp.fr
Départements : 75, 92, 93, 94, 77, 78, 91, 95

Pays de la loire

Nantes
TéL : 02 40 49 68 02
paysdelaloire@oppbtp.fr
Départements : 44, 49, 53, 72, 85

occitanie

Toulouse
TéL : 05 61 44 52 62
occitanie@oppbtp.fr
Départements : 09, 12, 31, 32, 46, 65, 81, 82
Montpellier
TéL : 04 67 63 47 50
Départements : 11, 30, 34, 48, 66

nouvelle aquitaine

Bordeaux
TéL : 05 56 34 03 49
aquitaine@oppbtp.fr
Départements : 24, 33, 40, 47, 64
Limoges
TéL : 05 55 37 51 29
Départements : 19, 23, 86, 87, 16, 17, 79

Paca-corse

Marseille
TéL : 04 91 71 48 48
pacacorse@oppbtp.fr
Départements : 04, 05, 13, 84, 2A, 2B
Vallauris
TéL : 04 93 00 04 99
Départements : 06, 83

Comité national

25, avenue du Général Leclerc
92660 Boulogne Billancourt Cedex
TéL : 01 46 09 27 00
E-mail : info@oppbtp.fr
Agences régionales
Bureaux régionaux
www.preventionbtp.fr
www.oppbtp.com
Nous contacter