#MOBILISER

Développer la culture Prévention

De plus en plus d’entreprises, quelle que soit leur taille, intègrent la prévention à leur process de travail. L’évaluation des risques et le plan d’action, premières étapes d’une démarche de prévention, sont devenus un réflexe facile à mettre en œuvre grâce aux outils en ligne proposés. En complément, l’offre d’information enrichie permet aux professionnels de gagner en performance grâce à leur engagement en prévention. En 2019, l’OPPBTP a continué à convaincre de l'approche positive de la prévention par le biais d’argumentaires et de solutions dédiés pour susciter leur passage à l’action.

Faits Marquants 2019

10 900
entreprises

C’est le nombre d’entreprises qui ont créé leur DU en 2019 sur les supports numériques
de l'OPPBTP. Ainsi, 7 300 d’entre elles se sont ensuite engagées dans une démarche de long terme, soit une progression de 18,9 % par rapport à 2018.

#TPEDepuis janvier 2019, l’OPPBTP a engagé 10 000 entreprises novices en prévention dans un programme d’accompagnement des TPE : le parcours Prem’s, qui vise à faire grandir leur maturité en prévention et à favoriser leur engagement sur le long terme.

920 370
e-mailings

ont été envoyés lors de 84 campagnes pour informer les professionnels sur les nouveautés de PréventionBTP.fr ou D-Clic, entre autres.

#OFFRE DE SERVICEL’OPPBTP a intégré l’ensemble de ses solutions au sein d’une offre de services globale, structurée selon les différentes étapes d’un chantier. Une manière pour les entreprises de bénéficier des bons outils au bon moment !

23 000
jeunes

17 000 apprentis et 6 000 étudiants issus de l’enseignement supérieur ont eu leur enseignement en prévention revu pour être toujours plus attractif, en phase avec leurs attentes.

Développer la culture prévention

Cultiver un regard positif sur la prévention

>

Fidèle à sa mission, l’OPPBTP déploie des messages de prévention et met à disposition des entreprises argumentaires et outils pour développer la culture de prévention dans le BTP. Grâce à une offre d’information riche et à l’appui de nombreux partenaires institutionnels et éducatifs, c’est tout un secteur qui consolide ses acquis et se prépare pour un avenir sous le signe de la performance.

Positive attitude

Une approche positive intégrée

Depuis plusieurs années maintenant, l’approche positive gagne du terrain. Montrer la prévention comme un outil de management et un levier de performance globale de l’entreprise est un objectif clair pour l’OPPBTP qui participe à faire évoluer les mentalités et les pratiques des professionnels en faveur de la prévention.
Les collaborateurs ont structuré leurs discours et leurs postures autour du guide L'Approche positive mise en parole qui propose un modèle qui se base sur l’approche de l’encouragement, qui valorise les progrès, les changements, les bonnes idées, les initiatives et les réussites. En 2019, des affiches ont été créées et diffusées aux entreprises du bâtiment et des travaux publics.
De plus, afin d’accroître la diffusion des messages, des interventions ont été réalisées en région auprès des organisations professionnelles, au cours desquelles des arguments convaincants, des bonnes pratiques régionales et des outils opérationnels ont été présentés.
Le site PréventionBTP.fr rassemble désormais plus de 310 cas Prévention & Performance, dont 61 nouveaux cas réalisés en 2019. La websérie, « La prévention, ça vous rapporte », disponible sur YouTube et relayée sur les réseaux sociaux, a généré plus de 8 600 vues en 2019.

Conçues en 2019, les nouvelles affiches « Approche positive de la prévention » traduisent la vision de l’OPPBTP et visent un public plus large en diffusant une nouvelle façon d’envisager la prévention.

Prévention et performance à la loupe

Pour aller plus loin, l’OPPBTP a sollicité Centrale Supélec, acteur académique de premier plan, pour créer une chaire d’enseignement et de recherche dédiée. L’objectif est de renforcer la base académique des travaux sur les liens entre la prévention et la performance globale de l’entreprise, de développer des cas nouveaux et complexes et de comprendre les enjeux sociologiques associés. Cette structure mobilise sur trois ans une équipe de chercheurs dans les domaines du génie civil, de l’économie et de la psychosociologie.
Vinci Construction Terrassement et Eiffage Infrastructures se sont associés à la démarche en proposant des terrains d’expérimentation et en participant à l’effort financier. La conception d’indicateurs à l’attention des entreprises et la création d’un jeu (serious game) figurent parmi les travaux de la chaire.

Une solution pour tous, tous pour la prévention

Les TPE en ligne de mire

Les professionnels ont besoin d’information instantanée et en mobilité. La stratégie digitale de l’OPPBTP s’est adaptée à ces nouveaux modes de consommation et à ces nouvelles habitudes afin d’accroître leur intérêt pour la prévention. Et les résultats sont là : le trafic 2019 sur les sites de l’Organisme a marqué un nouveau record avec plus de 2 millions de visites cumulées sur PréventionBTP.fr, monDOCunique Prem’s et PréventionBTP En Direct (+ 20 % vs 2018). En outre, les TPE représentent 85 % des entreprises du secteur et constituent donc une cible majeure. L’objectif est de faciliter leur passage à l’action, en sachant que le dirigeant doit souvent gérer d’autres sujets. L’OPPBTP s’appuie sur son expérience et sa connaissance du terrain pour apporter des solutions adaptées et un accompagnement personnalisé directement sur chantier. PréventionBTP En Direct en est l’illustration. Lancé en 2018, ce service d’assistance en ligne accessible depuis un mobile ou une tablette permet aux professionnels de bénéficier des réponses immédiates d’experts, soit via une base de connaissances qui recense 600 questions-réponses, soit via des échanges en chat ou par téléphone avec un spécialiste en prévention. En 2019, la plateforme a enregistré plus de 400 000 connexions et 4 500 échanges, dont 40 % émanent d’entreprises de moins de 10 salariés. Chaque mois, les données utilisateurs sont analysées afin d’enrichir le contenu avec les thèmes qui les intéressent le plus, tels que les matériels et les engins, l’amiante ou encore la coactivité.

Zoom Sur

Le parcours Prem’s

Le parcours Prem’s est destiné à faire grandir l’engagement des petites entreprises et à développer chez elles une culture prévention forte et pérenne. Pendant deux ans, l’OPPBTP les accompagne par le biais d’informations dédiées, d’outils pratiques et d’actions simples à mettre en œuvre (affichage, demande visite préalable de chantier, etc.). À mi-parcours, elles se voient proposer un autodiagnostic pour évaluer leur niveau d’engagement. Après deux ans, elles sont mûres pour passer à l'étape supérieure et réaliser un DUER plus complet sur monDOCunique Plus.

1050
DU/mois

en 2019, dont 53 % réalisés par des TPE.

Un parcours prévention unique

L’OPPBTP poursuit son accompagnement autour du document unique d’évaluation des risques (DUER). Avec monDOCunique Prem’s, les TPE peuvent réaliser le DUER ainsi que le plan d’action associé en trois étapes, télécharger un pack d’affiches obligatoires et bénéficier de conseils propres à leur activité. Le site a comptabilisé 47 000 visiteurs en 2019, pour un total de 190 000 entreprises de moins de 10 salariés et confirme le succès de l’outil déjà largement utilisé en 2018.

Pour entretenir leur engagement en prévention, l’OPPBTP a mis en place, en janvier 2019, un parcours prévention Prem’s (voir encadré). En fonction des risques renseignés, l'entreprise se voit proposer des actions simples à mener pour agir en prévention. Plus de 10 000 d’entre elles ont ainsi fait fructifier la démarche en 2019.

Si besoin, les TPE trouvent également un accompagnement personnalisé. Cette année, ce sont plus de 350 ateliers DU qui ont été organisés, soit un total de 1 852 participants, et 75 ateliers de mise à jour du DU (325 participants). Enfin, 750 entreprises ont bénéficié d’un accompagnement individuel.

Une information riche et variée

En complément de leur passage à l’action, les professionnels peuvent nourrir leurs connaissances grâce à PréventionBTP.fr. Le site a d’ailleurs enregistré une hausse de fréquentation de 20 % en un an. Véritable point d’entrée de toute l’offre de l’OPPBTP, il propose une grande variété d’outils et de formats : fiches Prévention, affiches, fiches Solutions Chantier, ouvrages, vidéos, actualités, dossiers, cas pratiques, etc. Le site comptabilise 5 278 000 pages vues et 390 000 téléchargements. Ils peuvent également y créer leur compte personnel « e-prévention » afin d’accéder à un dispositif plus complet sur des sujets comme la gestion du personnel et du matériel, le plan d’action de prévention en cours, l’évaluation du risque chimique, les modes opératoires, etc. Prévention BTP, c’est aussi un magazine diffusé chaque mois à plus de 9 500 exemplaires, une newsletter mensuelle adressée à plus de 57 000 abonnés et deux numéros thématiques de la Lettre de Prévention BTP, sur les thèmes personnel intérimaire et accidents, diffusés aux 213 000 entreprises adhérentes.
Enfin, d’autres supports ont suscité l’intérêt des professionnels en 2019. Les ouvrages les plus téléchargés ont été sur les thématiques « Chutes de hauteur » et « Risques chimiques ».

Une solution prévention à chaque étape de chantier

L’OPPBTP dispose d’une offre de services qui permet de répondre aux différents besoins des entreprises. Cette approche a été clarifiée pour une meilleure lisibilité pour les entreprises. Elle est regroupée autour de cinq grands thèmes : information, assistance technique en ligne, assistance technique terrain, formation et conseil. Chaque entreprise peut ainsi bénéficier d’un outil et/ou service adapté à sa situation et son niveau de maturité en prévention. L’OPPBTP met à disposition ses compétences et ses outils pour répondre aux sollicitations en prévention depuis la préparation d’un chantier jusqu’à son bilan. Cette offre de services est promue par les conseillers et disponible sur le site PréventionBTP.fr.
Afin d'apporter toujours plus d'informations aux professionnels, cette année, l'OPPBTP a participé à sept salons nationaux. Par ailleurs, les outils ont été enrichis par la publication de six ouvrages portant, entre autres, sur l'héliportage, les PPSPS ou les travaux en toiture et façade, et par la mise en ligne de dossiers web ayant pour thèmes les PPSPS, les intérimaires et le BIM.

FRÉDÉRIC VANDECASTEELE

dirigeant de l’entreprise de charpente-couverture Gueranger (72)

Comment avez-vous découvert PréventionBTP En direct ?

J’utilise les services de l’OPPBTP depuis ma reprise de l’entreprise en 2015. En me renseignant sur les outils liés à la sécurité, j’ai découvert PréventionBTP En Direct. Je travaillais avant dans l’industrie ; c’est dans mes gènes d’être en éveil sur la conformité, les règles et les process de sécurité ! L’idée est aussi d’accompagner mes sept salariés sur ce sujet.

Comment et pourquoi utilisez-vous PréventionBTP En Direct ?

J’ai sollicité le service trois fois via le chat, dont une pour récupérer des informations sur le PPSPS d’un chantier pour lequel le client demandait la validation des modes opératoires par la médecine du travail, un plan de retrait et d’autres éléments. C’était assez technique et PréventionBTP En Direct m’a permis de débloquer la situation. J’ai également trouvé des réponses sur des sujets tels que les filets de sécurité ou le travail en hauteur.

Quels sont les atouts de ce service ?

Ce service permet d’avoir une réponse précise rapidement. Si celle-ci ne peut être donnée tout de suite en chat, elle est transmise à un référent qui traite le sujet. On gagne en fiabilité face au client, car PréventionBTP En Direct nous fournit des éléments probants et factuels. La réglementation est complexe dans le BTP, et encore plus dans mon métier. Les domaines d’application et les situations à risques sont tellement variés qu’il est impossible de tout savoir. Il est donc indispensable d’avoir accès à des ressources documentaires et des conseillers disponibles pour nous répondre à tout moment. Avec PréventionBTP En Direct, j’ai un précieux appui au quotidien et je gagne du temps !

VIRGINIE MANGEL

Conseillère en prévention, agence OPPBTP Bourgogne-Franche-Comté

Quelles sont les forces de PréventionBTP En Direct ?

Le travail d’équipe et la solidarité qui règnent entre nous. Cela nous permet de fournir des réponses précises aux entreprises. Actuellement, nous reprenons toutes les réponses existantes pour vérifier si elles sont d’actualité ou à compléter. Quant au chat ou au téléphone, nous pouvons compter sur la mobilisation des conseillers de permanence ou la direction technique pour apporter la meilleure réponse. Il y a une volonté de bien faire et rapidement ; nous nous améliorons tous de jour en jour.

Que pensent vos interlocuteurs de ce service ?

Ils sont souvent surpris d’avoir une réponse si rapide ! Qui plus est de la part d’un conseiller expert en prévention qui partage son temps entre ce service et le terrain, et non d’un téléopérateur lambda. Ils apprécient l’efficacité, l’écoute, l’accueil, etc. Ils savent que si on ne peut pas leur apporter une réponse immédiate, leur demande sera prise en compte. Nous avons des adeptes qui reviennent régulièrement.

Qui sont vos interlocuteurs et quels types de demandes traitez-vous ?

Plutôt des chefs d’entreprise, des chargés de prévention et des QSE. Les questions sont souvent très techniques. Ils ont besoin de notre avis ou de recommandations sur une problématique prévention terrain pour prendre des décisions. Ils cherchent aussi à s’assurer que les mesures qu’ils prévoient répondent bien à la réglementation. Certains enfin veulent simplement de l’aide sur des sujets simples comme la rédaction d’un DU ou d’un PPSPS. Dans ce cas, nous expliquons le principe et les renvoyons plutôt vers l’agence OPPBTP dont ils dépendent.
L'OPPBTP a participé à la révision de huit CAP dans le BTP et le bois avec l'Education nationale.

La prévention, un reflexe en formation

La formation initiale

Transmettre les compétences et les réflexes prévention dans le cadre de la formation initiale est l’une des missions de l’OPPBTP. Ce sont plus de 17 000 jeunes issus des CFA et des lycées professionnels qui ont bénéficié des outils et programmes spécialement conçus pour répondre aux nouvelles pratiques d’apprentissage et aux attentes de leur futur métier. Avec le CCCA-BTP, l’Organisme a pu continuer à sensibiliser les apprentis issus de 112 établissements grâce à la campagne « 100 minutes pour la vie ». Des quiz d’évaluation des compétences et des connaissances en prévention des risques et des modules de formation pour les formateurs disponibles en ligne complètent le dispositif.
En 2019, l’OPPBTP a rénové les Journées Techniques Enseignants lancées en 2012 pour devenir les Ateliers pédagogiques en prévention. Ils intègrent désormais un volet en e-learning, un format apprécié des formateurs des CFA et des inspecteurs de l’Éducation nationale. Enfin, l’Organisme a participé, avec l’Éducation nationale, à la révision de huit CAP dans les filières du bâtiment, des travaux publics et du bois afin d’intégrer des compétences en prévention.

La formation initiale supérieure

Les indicateurs sont aussi au vert du côté de l’enseignement supérieur qui forme les futurs encadrants de chantiers et conducteurs de travaux (bac+1 à bac+3), ainsi que les futurs ingénieurs et managers (bac+4 à bac+5). Chaque population d’étudiants bénéficie d’un parcours adapté à son niveau. Il est composé d’un serious game (uniquement pour les ingénieurs et managers), d’une formation en blended learning, de deux modules pédagogiques en face-à-face et de deux autres en e-learning. Au total, 6 000 étudiants ont bénéficié de 14 heures d’enseignement.
Enfin, le partenariat qui lie l’OPPBTP et l’ESTP (École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie) a permis aux 900 élèves de première et deuxième années d’acquérir les fondamentaux de la prévention grâce à des modules en e-learning spécialement conçus à leur intention.

La formation continue

Dirigeants et salariés peuvent aussi être formés tout au long de leur carrière. À la suite de la décision d’arrêter les formations obligatoires fin 2017, l’OPPBTP a concentré ses efforts de formation continue sur les formations comportementales et managériales pour répondre aux besoins des entreprises. L’offre s’est enrichie de contenus mis à jour ou nouvellement créés, notamment en partenariat avec l’ASEBTP. C’est le cas de la formation phare Prév’action qui bénéficie désormais de modules en e-learning, de nouvelles études de cas, d’exercices de mise en situation, etc.
Avec un chiffre d’affaires en hausse de 22 %, le succès de la formation continue est donc au rendez-vous. En 2019, la demande s’est concentrée sur les formations à destination des CSE (+ 237 % stagiaires), portée par la réforme des comités d’entreprise, effective depuis le 1er janvier 2020.
De nouveaux acteurs prestigieux, comme SPIE batignolles, Eurovia, Legendre ou Ponticelli, ont rejoint la liste des clients fidèles, comme Colas, Manpower, GRTGaz, Razel-BEC, Eiffage, Vinci construction, Adecco, Bouygues, SPAC ou encore Demathieu Bard. Tous ont choisi de faire confiance à un organisme capable d’assurer une formation qualitative et homogène au niveau national, un critère clé pour ces grands groupes. Sans compter les autres entreprises, de toute taille, qui ont fait appel aux services de formation de l’OPPBTP. Au total, plus de 1 500 d’entre elles ont suivi une formation en 2019.

+237%

de stagiaires à la formation sur les CSE (vs 2018)

33
ateliers pédagogiques

ont été réalisés auprès de 315 formateurs et enseignants

D-clic Prévention : le e-learning renouvelle la prévention

Les modules en e-learning D-clic Prévention se consacrent aux essentiels de la prévention. En 15 minutes seulement, ils apportent une solution de prévention adaptée aux activités quotidiennes des équipes terrain, comme rédiger un PPSPS ou monter et utiliser un échafaudage fixe. Différents thèmes de prévention sont abordés (management et culture prévention, préparation et organisation de chantier en sécurité, mise en œuvre des mesures de sécurité sur un chantier) à travers des vidéos en situations réelles accompagnées d’explications et d’un quiz pour tester ses connaissances.

ARNAUD CHAUMONT

directeur de la Formation Initiale

Pourquoi le public des écoles d’ingénieurs est-il stratégique pour l'OPPBTP ?

Les futurs encadrants du BTP sont les plus à même de développer, une fois en poste, la culture prévention auprès de leurs équipes. C’est donc une cible privilégiée. Notre objectif est de toucher la majeure partie des étudiants qui sont dans les écoles orientées BTP, soit entre 5 000 et 7 000 jeunes en formation.

Avec quelles écoles entretenez-vous un partenariat ?

Principalement les ESITC. Elles font partie des écoles qui forment le plus d’étudiants dans le secteur du BTP. Nous travaillons depuis longtemps avec l’établissement de Metz qui a été la première école à intégrer un module Prévention & Performance dans sa formation en 2016. Cela fonctionne très bien. C’est notre fer de lance. L’ESITC Paris a emboîté le pas en 2018 avec l’intégration d’un module d’initiation aux fondamentaux techniques de la prévention des risques ; et ils ont commencé le face-à-face pédagogique en 2019 et de nouveaux modules seront intégrés en 2020. Enfin, le partenariat avec l’ESITC Caen a été signé en juillet 2019, pour un démarrage en 2020.

Comment ce programme de formation est-il conçu ?

Ce parcours est très axé management et leadership en santé sécurité. Il s’inspire de toutes les avancées de l’OPPBTP en matière de culture sécurité, notamment celles en lien avec l’ICSI. Il intègre tous les aspects liés à l’approche positive de la prévention et de la performance globalede l’entreprise.

MARCEL POINSIGNON

directeur de l’ESITC Metz

En quoi la formation proposée avec l'OPPBTP est-elle un atout pour l'ESITC ?

Nous travaillons ensemble depuis 25 ans. Faire appel à l’Organisme représente un atout car la prévention est son métier de base, il est très lié aux entreprises et au monde professionnel du BTP. Cela permet d’entretenir la relation entre l’école et les entreprises qui reçoivent nos étudiants en stage.

Quels sont les retours des étudiants sur le parcours ?

Ces cours permettent aux étudiants d’appréhender le sujet, puis de mettre en application les enseignements au cours de leurs stages. Une forme d’analyse et d’esprit critique s’ajoute à la prise de conscience des enjeux, qui se révèlent dans les rapports de stage.

En quoi est-ce bénéfique d'un point de vue « intégration de la culture prévention » ?

La formation est progressive. Elle permet, la première année, de sensibiliser les étudiants via la présentation des organismes et des plans généraux de prévention, l’utilisation des EPI, la mise en place d’outils de prévention collective, etc. Ces modules sont essentiels car ils ont lieu en amont des stages ouvriers. Lors de leur quatrième année, les modules embrassent tous les aspects de la préparation et de la réalisation de chantier. Ils apprennent à rédiger des fiches de chantier qui incluent la description des modes opératoires, les risques identifiés, les mesures de prévention adéquates. Il s’agit davantage d’organisation et de méthode. Enfin, en 5e année, nous avons mis en place un module axé sur la prévention et la performance afin de présenter la sécurité comme un élément supplémentairede performance économique.

Qu’a permis la déclinaison régionale du partenariat national entre la FFB et l’OPPBTP ?

La FFB Hauts-de-France et l’OPPBTP travaillent main dans la main depuis longtemps. La convention a permis de formaliser un travail annuel de bilan et de programmation sur l’année à venir.

Quelles actions avez-vous organisées en 2019 ?

La Journée nationale de la prévention est devenue, sur notre territoire, la Semaine de la prévention ! L’édition 2019, consacrée aux poussières et au risque chimique, a sensibilisé 900 professionnels. Nous organisons aussi des ateliers pratiques avec l’OPPBTP. Cette année, nous avons mis l’accent sur le risque routier et les travaux en hauteur, grâce aux modules chargement et arrimage. Enfin, nous faisons régulièrement le point avec nos adhérents et/ou leurs salariés sur le Document Unique, les PPSPS, la réglementation et les nouveaux outils proposés par l’OPPBTP.

Qu'apporte l'OPPBTP aux professionnels du BTP ?

Les conseillers de l’OPPBTP se rendent toujours disponibles soit par le biais d’une intervention en entreprise ou sur chantier, soit par téléphone ou via l’application PréventionBTP En Direct. Les moyens sont là pour progresser.

Quelles relations entretenez-vous avec l'agence OPPBTP ?

Toute l’équipe m’apporte un soutien précieux pour répondre aux besoins de nos 4 000 entreprises adhérentes. Nous sommes en contact presque permanent et je sais quel interlocuteur solliciter selon la problématique. Je consulte aussi le site pour y trouver l’information et les documents dont j’ai besoin !

Des partenariats dynamiques et fructueux

Tout au long de l’année, les organisations professionnelles, acteurs de la branche, Services de santé au travail (SST) et partenaires institutionnels de la prévention œuvrent aux côtés de l’OPPBTP pour amplifier la diffusion de ses messages et de ses actions.

Avec la FFB

L’accord de partenariat national avec la FFB continue de se décliner en conventions régionales avec 132 sessions DU-Préval et 750 entreprises accompagnées dans l’EvRP ; 264 réunions et 7 256 entreprises informées (hors Journées de la prévention) ; 40 contrats d’accompagnement long engagés et 388 actions ponctuelles. Des actions nationales ont également été menées de façon conjointe, telles que la Journée de la prévention ou les Coulisses du bâtiment.

Avec la CAPEB

L’accord de partenariat national avec la CAPEB a permis l’organisation de 121 sessions dédiées au Document Unique à destination de 591 artisans ; la sensibilisation de 2 080 entreprises au cours de 116 réunions ; l’accompagnement sur le long terme de 47 adhérents ; et la mise en place de 569 actions ponctuelles. Ce partenariat fait aussi l’objet de signatures de conventions régionales et départementales.

Avec la fédération des SCOP BTP

Le nouvel accord avec la fédération des SCOP du BTP prévoit la promotion de monDOCunique Prem’s et PréventionBTP En Direct auprès des adhérents de la Fédération. En 2019, de nouvelles conventions régionales ont permis le renforcement de l’accompagnement de la fédération des SCOP du BTP sur l’élaboration de leur Document Unique, ainsi que le ciblage et l’évaluation du niveau de prévention des Sociétés coopératives et participatives (SCOP) volontaires pour un « diagnostic d’engagement ».

Avec la FNTP

Les conventions nationales de partenariat entre la FNTP et l’OPPBTP ont été particulièrement fructueuses en 2019. Elles ont conduit à une contribution technique de l’Organisme à quatre groupes de travail (TMS, risques chimiques, formation et maîtrise d’ouvrage) ; une forte mobilisation en région des correspondants TP pour soutenir les commissions Santé Sécurité des Fédérations régionales, les adhérents et les syndicats de spécialité ; à l’organisation d’ateliers sur le Document Unique et de réunions de sensibilisation à la prévention (31) ; à des prestations de conseil auprès d’entreprises ; et à l’élaboration d’un outil de recherche dédié aux ressources pour les entreprises des travaux publics.

Avec les Services Interentreprises de Santé au Travail

Partenaires historiques de l’OPPBTP, les Services interentreprises de santé au travail (SIST) constituent un relais efficace des messages de prévention vers les professionnels. Les agences régionales de l’Organisme travaillent toutes en étroite collaboration avec les 85 SIST, dont 27 sont dédiés au BTP et 58 inter-professionnels.
Il en résulte des actions concrètes comme l’animation d’ateliers de sensibilisation (chute de hauteur, silice, risque routier, etc.). La position privilégiée des SIST sur le terrain leur permet aussi de détecter des sujets d’études métiers (étancheur, métallier, canalisateur, etc.).
En 2019, un rapport d’observation sur le métier de coffreur-bancheur, réalisé avec les SIST, APST-BTP-RP, AHI 33, Pôle Santé Travail Métropole Nord et le SiST-BTP Franche-Comté, a d’ailleurs été publié en partenariat avec EGF-BTP.
Enfin, l’OPPBTP était présent aux 35es Journées nationales de Santé au Travail dans le BTP à Metz, ainsi qu’au séminaire annuel du réseau des médecins-conseils.

Avec les Organisations Syndicales de salariés

En 2019, l’OPPBTP a participé aux Journées nationales de Force Ouvrière, au séminaire CHSCT de la CGT qui a regroupé 150 personnes et au congrès CFE-CGC Construction.
D’une manière générale, les organisations syndicales sollicitent régulièrement l’Organisme pour animer des réunions sur des sujets spécifiques (amiante, chutes de hauteur, prévention et performance, Document Unique, etc.) ou animer des formations, comme cette année à l’union régionale CGT Centre sur les risques chimiques et psychosociaux. Des publicités faisant la promotion d’outils et de services prévention sont aussi diffusées dans les journaux destinés à leurs adhérents.

Halte aux accidents
graves et mortels

Face à la recrudescence des accidents graves et mortels dans les travaux publics en 2019, la FNTP a décidé de réagir en sollicitant l’OPPBTP. Résultat : une mise à disposition d’outils d’information et de sensibilisation (fiches AT, affiches, etc.) et la construction d’un plan d’action à court et moyen terme, à déployer sur le terrain avec le réseau des fédérations régionales.

Un dispositif de promotion
de la prévention
à 360°

>

43%
Des professionnels

consultent le site PréventionBTP en direct depuis un smartphone ou une tablette
www.preventionbtp.fr
www.oppbtp.com
Nous contacter